Contexte de la blessure psychique

Comme toute blessure, la blessure psychique est une profonde rupture avec la vie d’avant.

Pour un militaire ou tout homme d’action, c’est encore plus douloureux car c’est la perte d’un statut et d’une image particulièrement valorisants associée à une perte totale de repères.

Souvent le blessé est l’exact opposé de ce qu’il pensait être et et que le regard des autres lui confirmait. Sa blessure étant invisible, elle peine à être acceptée et reconnue.


L’évolution de la blessure psychique

Le schéma ci-dessus indique les « hauts et les bas » du parcours et le séquençage indispensable des modules de réhabilitation pour, à chaque étape, progresser davantage jusqu’à une stabilisation haute et durable de la courbe. Le séquençage indispensable des modules de réhabilitation pour, à chaque étape, progresser davantage jusqu’à une stabilisation haute et durable de la courbe.

La mise en œuvre du programme de réhabilitation psycho-social se fonde d’abord sur le profil générique de la courbe d’évolution psychologique d’un blessé psychique afin d’en adapter le contenu et de respecter la progressivité nécessaires à une réadaptation personnalisée, complémentaire des soins et garante d’une réintégration réussie.

Une réhabilitation fondée sur une éthique reposant sur des :

Objectifs : d’accompagnement, d’autonomie, de co-gestion, de développement du sens de l’effort, de pragmatisme, « d’empowerment » et de transmission ;

Valeurs : bienveillance, engagement, enthousiasme, fraternité, reconnaissance, respect, responsabilité.


Une réhabilitation en 3 temps…


Une réhabilitation globale, intégrée dans le parcours du parcours du blessé et garante d’une réintégration socio-professionnelle réussie grâce à 3 phases distinctes : l’inclusion, l’autonomisation, la préparation à l’insertion socio-professionnelle.


Les outils de la réhabilitation psycho-sociale visent à prendre en compte au mieux chaque difficulté :

  • Remédiation cognitive  : efficace dans le cas de la présence de troubles cognitifs,  les séances sont individuelles et se basent sur un support informatique ou papier.
  • Entrainement de la cognition sociale : séances individuelles ou groupales qui peuvent se baser sur des supports informatiques, papiers ou sur des exercices en interaction avec les autres membres du groupe.
  • Psychoéducation : permet de travailler sur différentes thématiques : les symptômes, le traitement médicamenteux, le rétablissement, etc… Les séances sont souvent groupales et animées par plusieurs thérapeutes.
  • Thérapies comportementales et cognitives : (psychologue ou psychiatre)
  • Ergothérapie : Travail sur l’autonomie dans les transports ou dans son logement au quotidien.
  • Groupes de thérapies corporelles et de pleine conscience

Accompagnement vers la construction de projets professionnels et sociaux : accompagnement vers l’emploi (emploi accompagné, ou entreprise adaptée (EA) de transition, etc.), loisirs, etc.


Accompagnement vers l’emploi et la réhabilitation professionnelle


Schématiquement, on distingue deux modes d’accompagnement en réhabilitation professionnelle, synthétisés dans le tableau suivant.

https://centre-ressource-rehabilitation.org/local/cache-vignettes/L620xH275/tbaleau_emploi-e1a95.png?1573728911

Les études montrent que le taux d’insertion en milieu ordinaire avec les programmes d’emploi accompagné serait au moins deux fois supérieur à celui obtenu par les pratiques traditionnelles d’aide à la réinsertion (Drake, Bond, & Becker, 2012).