Des blessés témoignent…

De nombreux témoignages de blessés psychiques, confirment qu’il manque encore aujourd’hui un chaînon de proximité entre le dispositif de soins et l’inclusion socio professionnelle. Fort de ce constat, ESCALE, avec les armées, propose une solution adaptée, fondée sur un programme de réhabilitation psycho-sociale par la reprise d’activité. Le programme part de ces témoignages avec l’objectif de permettre à chacun d’envisager un avenir meilleur.

Ecoutons les blessés…

  • « Je n’en peux plus de rester sans rien faire. Je ne vois plus personne depuis trois ans, je vis n’importe comment sans avoir envie de rien ».

  • « Je ressasse toute la journée ce qui s’est passé. J’ai personne avec qui parler ».

  • « Je prends le train pour Paris tous les 2 mois pour voir ma psy ; en dehors je fais plus rien. Je sers plus à rien. Des fois j’ai envie de m’en coller une… Ça sert à quoi de vivre comme ça ! »

« Je crois plus du tout en moi. En vrai, je crois que j’sais plus rien faire. Avant j’arrêtais pas … Je ne disais jamais non. Dès qu’il fallait un volontaire j’y allais. Aujourd’hui je suis plus motivé pour rien. C’est l’enfer. Je dois repeindre le portail depuis deux ans. J’y arrive pas. J’essaye… mais ça me motive pas. Ma femme comprend pas pourquoi je passe mes journées sur le canapé avec la TV allumée. Elle me reconnait plus et c’est en train de tout faire exploser ».

  • « J’en peux plus de pas avoir de statut ! Je dis quoi aux gens quand ils me demandent ce que je fais dans la vie… Branleur ! »
  • « C’est pas possible que mes enfants continuent de me voir comme ça ! C’est pas un bon modèle pour eux… je suis toujours à la maison… j’ai pris 10 kg. Je me dégoûte ».

« Moi je voudrais bien faire des choses mais tout seul j’y arrive pas. J’y arrive plus ! Tu vois là c’est bien on est tous ensemble alors la motivation ça repart … et puis vous je sais que vous comprenez. Vous jugez pas ».