Origines & Histoire

En octobre 2018, sous l’impulsion du général d’armée BOSSER, chef d’état-major de l’armée de Terre, un groupe d’étude baptisé « Projet d’Entraide de l’Armée de Terre » (PEAT) est lancé pour concevoir un dispositif de réadaptation et de réintégration permettant de solidifier les mécanismes de réadaptation et de réintégration des militaires blessés et d’affirmer la responsabilité du commandement dans le cadre du soutien aux blessés et à leurs familles. Les travaux de ce groupe d’étude ont fait l’objet d’un rapport d’étape remis le 2 juillet 2019.


Parallèlement deux autres rapports étaient rédigés :

– Un rapport sur « La mort, la blessure, la maladie » confié au Haut Comité d’Evaluation de la Condition Militaire (HCECM) – rapport annuel paru en septembre 2019;

– Une mission d’information parlementaire sur « le suivi des militaires blessés » confié aux députées Anissa Khedher et Laurence Trastour-Isnart – rapport déposé en septembre 2020.  

Ces trois rapports portaient un constat convergent sur la nécessaire optimisation du dispositif de réhabilitation des blessés, notamment psychiques, pour qu’il soit moins long et s’applique à tous. Fort de ce constat, les armées ont décidé d’approfondir le rapport d’étape en intégrant les recommandations du HCECM et des parlementaires et en assurant une cohérence d’ensemble dans le cadre du Plan d’action ministériel 2019-2022 et de son axe 2: « Contribuer au rétablissement et favoriser une meilleure réhabilitation psychosociale des militaires blessés ».

Ainsi, à l’initiative du groupe d’étude initial (PEAT), l’association ESCALE est créée le 18 novembre 2019, déclarée avec dépôt de ses statuts le 31/12/2019 à la préfecture de l’Essonne puis publiée au JOAFE n° 20200003 le 18 janvier 2020 sous l’annonce n° 1875.


Les membres de l’association

E.S.C.A.L.E est d’abord une association dont tous les membres adhèrent à l’idée que les blessés doivent être les premiers et principaux acteurs de leur réhabilitation et de celle de leurs pairs.

En ce sens l’adhésion de ces derniers est recherchée en priorité (militaires et anciens militaires, agents des forces de l’ordre, agents de la sécurité civile, personnel soignants, et autres professionnels exposés de la fonction publique).

L’association est aussi ouverte, sans distinction aucune, à tous ceux qui veulent contribuer,  avec bienveillance et esprit d’ouverture, à la mise en œuvre d’une réhabilitation psycho-sociale par la reprise d’activité pour les blessés psychiques.