La cellule Thémis (créée le 15 avril 2014) permet à tout personnel du ministère des armées, victime ou témoin de harcèlement, de discriminations ou de violences sexuels au sein du ministère de le signaler.

Conformément aux missions assignées par le ministre, la cellule THEMIS accompagne la victime et veille à la défense de ses droits, participe ou conduit l’enquête nécessaire indépendamment de la hiérarchie, accompagne et conseille le commandement dans les mesures conservatoires et les sanctions à prendre. Elle assure une information de la victime sur les suites de sa démarche.

Toute victime ou témoin de harcèlement, de discriminations ou de violences sexuels, peut saisir la cellule Thémis par :
mail (themis@defense.gouv.fr ou themis@intradef.gouv.fr )
– téléphone au 09 88 68 55 55
voie postale : Contrôle général des armées – cellule Thémis – 60, bd du général Martial VALIN – 75015 PARIS Cedex

Parler à un psychologue

Vous souhaitez parler de votre situation à un psychologue, le réseau Écoute Défense peut vous aider.  Accompagnant depuis un an déjà les victimes de stress post traumatique et leur entourage, Écoute Défense dispose d’une solide expérience en la matière. Il est désormais ouvert à l’accueil des victimes de harcèlement, de discriminations et de violences sexuels.

Écoute Défense : 08 08 800 321 (appel gratuit) – En savoir plus sur Écoute défense

S’adresser à une association agréée

Pour ceux qui préfèrent s’adresser à une association extérieure à la Défense, tous les contacts et informations sont sur : www.stop-violences-femmes.gouv.fr ou en appelant le 3919

Les associations qui sont répertoriées sur ce site travaillent au profit de toute personne, civile ou militaire. Si vous êtes victime d’une personne qui n’appartient pas au ministère de la défense, ces associations sont aussi compétentes pour vous accompagner. Enfin, vous pouvez également composer le 08 842 846 37, numéro ouvert à toute victime de violence, homme ou femme, quel que soit le préjudice subi.

https://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/video-themis-stop-aux-violences-sexistes-et-sexuelles-dans-les-armees

PS : Pour la petite histoire, la cellule Thémis fut mise en place suite à l’enquête et à la sortie d’un livre de la journaliste Leila Miñano (co-écrit avec Julia Pascual) « La guerre invisible ». Dans cet ouvrage est dévoilé le traitement réservé aux soldates et l’ostracisme dont elles sont victimes quand elles osent affronter l’omerta.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *